L'art dans le cinéma

La liaison et la logique poétique au cinéma, voilà ce qui m’intéresse. Et n’est-ce pas ce qui convient le mieux au cinéma, n’est-ce pas de tous les arts celui qui a la plus grande capacité de vérité et de poésie?

Andreï Tarkovski

Quel est le point commun entre la peinture, la photographie et le cinéma ? Ces trois domaines sont en mesure de créer des esthétiques uniques, raconter des histoires fascinantes et insuffler des émotions fortes. En effet, que ce soit pour des raisons de mémoire, d’hommage, d’admiration, ou de propagande, le besoin de laisser une marque par l’image semble constant tout au long de l’histoire.

Lire plus : LIEN

Le septième art

La liaison et la logique poétique au cinéma, voilà ce qui m’intéresse. Et n’est-ce pas ce qui convient le mieux au cinéma, de tous les arts celui qui a la plus grande capacité de vérité et de poésie?

Andreï Tarkovski

Wong Kar Wai a un don, le don de tout faire en ne prenant rien, comme si le néant pouvait donner la meilleure sensation de plénitude. Pari ambitieux, et tellement réussi, déjà caractéristique de son œuvre, comme un trait de caractère à une personne.
Que ce film est beau : les ambiances, les costumes, les couleurs, le tout sur fond de pluie, accompagné d’une douceur enivrante et omniprésente. L’amour n’aura jamais été aussi beau…

Quand le cinéma reprend des tableaux célèbres

L’excellent “Shutter Island” (2010) fait un clin d’œil à la plus emblématique des œuvres de Klimt : “Le Baiser” (1908-1909). Cette scène où Teddy Daniels (Leonardo DiCaprio) étreint le mirage de son épouse Dolores (Michelle Williams) fait brillamment écho aux amants chez Klimt.

L’un des plus grands chefs-d’œuvres de Hopper a été reproduit dans le film “Pennies from heaven” sorti en 1983 et réalisé par Herbert Ross. Tout y est, jusque dans le moindre détail. Les personnages emblématiques de “Nighthawks” (1942) retrouvent leurs pareils dans la scène du film pourtant censé être tourné à Chicago.

L’ambiance trouble, le serveur, les deux hommes assis, la jeune femme perdue dans ses pensées, les percolateurs. Une mise en scène quasi identique qui nous plonge au cœur d’un “dinner” aux allures d’aquarium géant.

Coups de coeur

Mes meilleurs films préférés pour 2023-2024, tous genres confondus.

En 1928, alors que Paris vit au rythme des années folles, la danseuse Ida Rubinstein commande à Maurice Ravel la musique de son prochain ballet. Tétanisé et en panne d’inspiration, le compositeur feuillette les pages de sa vie – les échecs de ses débuts, la fracture de la Grande Guerre, l’amour impossible qu’il éprouve pour sa muse Misia Sert… Ravel va alors plonger au plus profond de lui-même pour créer son oeuvre universelle, le Bolero.

Source

Bolero

En 1942, convaincus que l’Allemagne nazie est en train de développer une arme nucléaire, les États-Unis initient, dans le plus grand secret, le “Projet Manhattan” destiné à mettre au point la première bombe atomique de l’histoire. Pour piloter ce dispositif, le gouvernement engage J. Robert Oppenheimer, brillant physicien, qui sera bientôt surnommé “le père de la bombe atomique“. C’est dans le laboratoire ultra-secret de Los Alamos, au cœur du désert du Nouveau-Mexique, que le scientifique et son équipe mettent au point une arme révolutionnaire dont les conséquences, vertigineuses, continuent de peser sur le monde actuel…

Source

Oppenheimer

Sandra, Samuel et leur fils malvoyant de 11 ans, Daniel, vivent depuis un an loin de tout, à la montagne. Un jour, Samuel est retrouvé mort au pied de leur maison. Une enquête pour mort suspecte est ouverte. Sandra est bientôt inculpée malgré le doute : suicide ou homicide ? Un an plus tard, Daniel assiste au procès de sa mère, véritable dissection du couple…

Source

Prague, 1938. Alors que la ville est sur le point de tomber aux mains des nazis, un banquier londonien va tout mettre en œuvre pour sauver des centaines d’enfants promis à une mort certaine dans les camps de concentration. Au péril de sa vie, Nicholas Winton va organiser des convois vers l’Angleterre, où 669 enfants juifs trouveront refuge. Cette histoire vraie, restée méconnue pendant des décennies, est dévoilée au monde entier lorsqu’en 1988, une émission britannique invite Nicholas à témoigner. Celui-ci ne se doute pas que dans le public se trouvent les enfants – désormais adultes – qui ont survécu grâce à lui…

Source

Une vie

1793. Voilà trois ans que Charette, ancien officier de la Marine Royale, s’est retiré chez lui en Vendée. Dans le pays, les promesses de la Révolution française laissent place à la désillusion. La colère des paysans gronde : ils font appel au jeune retraité pour prendre le commandement de la rébellion. En quelques mois, le marin désœuvré devient un chef charismatique et un fin stratège, entraînant à sa suite paysans, femmes, vieillards et enfants, dont il fait une armée redoutable car insaisissable. Le combat pour la liberté ne fait que commencer…

Source

Vaincre ou mourir

Le Règne animal est clairement une fable fantastique teintée d’écologie. L’action se passe aujourd’hui, chez nous (les Landes de Gascogne), et ne fait appel à aucun superpouvoir.

Le film nous parle, sans en donner ni les débuts ni la fin, d’un phénomène de mutation touchant certains humains, ces derniers se transformant en animaux.

Une fable éblouissante et fantastique !