Mes coups de cœur.  Ce qui me sensibilise le plus, ce qui m'a touchée. Le temps file vite et cela nous sert souvent d'excuse. Pas le temps de lire... or, il suffit parfois de feuilleter quelques pages pour déceler des petites graines de réflexions à germer.
Passion des livres

Le Léman, refuge des écrivains

Sur la rive française du Léman

Si je n’aimais que toi en toi

Si je n’aimais que toi en toi
Je guérirais de ton visage,
Je guérirais bien de ta voix
Qui m’émeut comme lorsqu’on voit,
Dans le nocturne paysage,
La lune énigmatique et sage,
Qui nous étonne chaque fois.

Si c’était toi par qui je rêve,
Toi vraiment seul, toi seulement,
J’observerais tranquillement
Ce clair contour, cette âme brève
Qui te commence et qui t’achève.

Mais à cause de nos regards,
À cause de l’insaisissable,
À cause de tous les hasards,
Je suis parmi toi haute et stable
Comme le palmier dans les sables ;

Nous sommes désormais égaux,
Tout nous joint, rien ne nous sépare,
Je te choisis si je compare ;
C’est toi le riche et moi l’avare,
C’est toi le chant et moi l’écho,

Et t’ayant comblé de moi-même,
Ô visage par qui je meurs,
Rêves, désirs, parfums, rumeurs,
Est-ce toi ou bien moi que j’aime ?

Anna de Noailles

Anna de Noailles

La beauté d’un lac, la sociabilité d’une époque, l’éveil d’une sensibilité, participent à une atmosphère qu’éclaire une écriture empreinte d’émotion et de justesse.

Anna de Noailles eut de nombreux amants et amis. Pour ne citer que quelques noms célèbres : Jean Cocteau, Maurice Barrès, Amie de Marcel Proust, André Gide, Anatole France, Paul Valéry, Colette. Tous fréquentaient les bords du Léman.

Anna de Noailles fut très largement inspirée par le lac Léman. Elle passait ses étés dans la villa Bassaraba à Amphion. Son œuvre est profondément marquée par son attachement aux rives et aux paysages lémaniques.

Anna de Noailles est inhumée au cimetière parisien du père Lachaise, mais son cœur reposait,  il y a une dizaine d’années encore au cimetière de Publier. Depuis,  il a été enlevé et sans doute repris par la famille.

Les amis d’Anna de Noailles ont fait élever, en 1938, un temple votif signé de l’architecte Emilio Therry dans le jardin d’Amphion, celui de la villa Bassaraba, où la poétesse vint pour la dernière fois en septembre 1916. Il est situé en bordure du lac et ouvert au public. Ce petit temple de pierre rose à ciel ouvert, est constitué de six double piliers disposés en cercle autour d’une colonne portant une urne, et réunis par un toit conique semblable à celui d’un temple de l’amour. La colonne centrale porte ce quatrain :

“Etranger qui viendras,
Lorsque je serai morte,

Contempler mon lac genevois,

Laisse, que ma ferveur

Dès à présent t’exhorte,

A bien aimer ce que je vois”

Début de son poème “Les forces éternelles“, qu‘Anna de Noailles elle-même avait composé pour y être gravé dans son temple.

Jardin votif Anna de Noailles - Amphion - Photo personnelle.

Littérature asiatique

Japon - Chine

Aki Shimazaki, “Le poids des secrets” et toute sa suite de romans d’une finesse étonnante, au coeur desquels ses personnages se débattent pour trouver vérité, liberté et dignité.

François Cheng de l’académie française. Au fil de pages éblouissantes, l’écrivain français né en Chine en 1929 et académicien depuis 2002 dévoile son amour pour la France. Dans son dernier ouvrage, “Une longue route pour m’unir au chant français”, publié aux éditions Albin Michel, François Cheng infirme la thèse de Kipling selon laquelle jamais l’Occident et l’Orient ne pourront vraiment se comprendre.

Ryôkan (1758-1831), moine zen et poète, a passé dix années à sillonner les provinces du Japon, de temple en auberge, moine itinérant, “unsui” en japonais, libre comme “les nuages et les eaux”. S’en tenant au principe de maître Dôgen (13e siècle): « la vie quotidienne est illumination ».

Yoko Ogawa

Yoko Ogawa est une auteure japonaise dont les livres traduits en français sont publiés chez Actes Sud. Son site (non officiel) rassemble les "grandes lignes" de ses oeuvres, extraits et mes impressions de lectures. La découverte d’un nouveau roman de Yôko Ogawa est toujours la promesse d’entrer dans un univers à la fois étrange et familier, décalé mais parallèle à notre monde : tout est fragile, proche de la cassure, serein en même temps qu’effrayant.

Yôko Ogawa : “Cristalisation secrète“, roman situé sur une île où les choses et les êtres disparaissent, cela parle du souvenir, de la mémoire, la narratrice parle de son propre corps qui peut perdre sa voix, des membres, le fantastique se mèle au quotidien; et un de ses autres romans “La formule préférée du professeur”, l’histoire d’une rencontre entre une aide-ménagère, son petit garçon et un ancien mathématicien qui, suite à un accident, n’a plus qu’une mémoire de 80 minutes (on retrouve donc le thème de la mémoire et de l’oubli).

Dans ce magnifique roman, opressant, kafkaÏen, Yoko Ogawa  explore les ravages de la peur er de l’oubli pour construire une subtile métaphore des régimes totalitaires.

Hiro Arikawa auteure japonaise : Un chat de gouttière au parler franc et rompu au langage des humains a pris ses quartiers dans le parking d’un immeuble de Tokyo. Lui qui, pour rien au monde, ne troquerait sa liberté se fait un jour percuter par une voiture et se voit contraint d’accepter la perspective d’une cohabitation durable avec Satoru, un locataire, qui le soigne et lui attribue un nom – Nana….

Drôle, bouleversant et poétique, c’est un livre chat -leureux et chat-rmant !

 

Littérature contemporaine

Nicole Yrle

Nicole Yrle fut lauréate du grand concours Littéraire du monde francophone en 2008 organisé par l’Académie Poétique et Littéraire de Provence, pour une nouvelle, “Eblouissement” et pour le récit “Nous nous sommes tout dit“.

Lignes de Crêtes

Fuir la guerre, chercher la liberté de l’autre coté de la frontière, C’est ce que décident des Catalans du sud, Andreu, sa femme Núria et leur jeune fils Jordi.
Quand ils quittent Llanars en direction de la France, commence pour eux un périlleux voyage. Ils doivent clandestinement franchir la redoutée « frontière sauvage » pour atteindre le Haut-Conflent.
Entre situations dramatiques et choix impossibles, Andreu, Núria et Jordi vont poursuivre leur vie, comme leur exil, sur une difficile ligne de crête. Le parcours de ces personnages attachants, touchants, dans une époque malmenée par l’histoire, les confronte à la guerre, à l’hostilité des hommes, aux tumultes de la nature.

Un beau roman,  très émouvant, et une aventure humaine passionnante  portée par la plume de Nicole Yrle !

Francisco Ortiz Torres

Francisco Ortiz Torres appartient à cette catégorie de personnes qui invite l’Histoire à accompagner leur conviction.
Cet homme épris de liberté, républicain dans l’âme, combattra le fascisme durant la guerre d’Espagne. Après la « Retirada » il rejoindra l’armée française pour continuer à défendre son idéal de liberté.
Son internement au camp d’extermination de Mauthausen n’effacera pas sa combativité, au contraire il puisera dans cet univers inhumain la force de tenir debout face à l’abject !
« Honor y Gloria », Francisco Ortiz Torres incarne la fière devise républicaine.

Cette biographie de Nicole Yrle, d’une grande rigueur historique, découvre et explique la complexité d’une époque qui emportera l’Europe et l’humanité vers une des pages les plus sombres de son histoire.
Le refus de la démocratie par les franquistes marque en février 1936 le début de la Seconde Guerre mondiale. Elle se terminera neuf ans plus tard au cœur d’un continant dévasté.

Sylvain Tesson

Telle la panthère des neigesSylvain Tesson marie dans ce texte la puissance et la grâce, Sylvain Tesson rend compte d’une nature tour à tour enveloppante, foisonnante et effrayante. La faune a un rôle, un rang, une place. Elle le sait et s’adonne à « des gestes délicats adaptés à la violence des altitudes ».

Géographe de formation, Sylvain Tesson est un écrivain voyageur. Ses nombreuses expéditions, réalisées souvent dans des conditions extrêmes,  lui ont inspiré plus d’une vingtaine d’ouvrages, parmi lesquels : Une vie à coucher dehors, prix Goncourt de la nouvelle 2009, Dans les forêts de Sibérie, prix Médicis essai 2011, et La Panthère des neiges, prix Renaudot 2019.

Un été avec Homère - "Lorsque nous embarquons sur les fleuves homériques, résonnent des mots étranges, beaux comme des fleurs oubliées : gloire, courage, bravoure, fougue, destinée, force et honneur. Ils ne sont pas encore interdits par les agents de la novlangue managériale. Cela ne saurait tarder."

Parmi ses ouvrages, j’ai retenu “un été avec Homère”, Sylvain Tesson élit domicile sur l’une des îles grecques pour mieux comprendre comment Homère a écrit l’Iliade et l’Odyssée.

En observant ce qu’il y a autour de lui, il imagine ce qu’Homère a ressenti, a imaginé à partir des éléments (le temps, le vent, la mer) et comment il a construit son histoire et fait vivre ses personnages.

Le regard de Sylvain Tesson est très intéressant et donne envie de relire l’Iliade et l’Odyssée.

Sylvain Tesson est parti, sur mer et sur terre, le long des terres celtes, de la Galice au nord de l’Écosse. Le récit qu’il en tire est une nouvelle oeuvre inclassable où se mêlent histoire, rêverie, philosophie et contemplation
 
“Et, dans les lacets qui me ramenèrent à la baie du voilier, je décidai que j’avais trouvé le Graal.
Ce qui se tenait là et pas ailleurs était le Graal.
On le trouvait quand on décidait que s’achevait la quête.”
 
Et c’est à ce nouveau voyage aux sources d’une quête du Graal sur ces terres celtiques, qu’il nous invite, un Graal qui pour lui prend le nom de merveilleux :
 
“Le merveilleux jaillit sans s’annoncer. Il sourd du ciel, de l’eau, de la terre ou d’un visage. C’est un clignement. On le cherche, il se refuse ; on le veut saisir, il a disparu. Il est difficile à capter, encore plus à définir. le peintre y réussit un peu (Monet à Pourville) parce que le pinceau rend la vibration. On a intérêt à se tenir aux aguets.
Le passé est solennel, il n’est pas merveilleux. L’avenir non plus, qui n’existe pas. Goethe à Eckermann : « Tenez ferme au présent, toute circonstance, tout instant est de valeur infinie car il est le représentant de toute éternité. » le temps se compresse. Reste un dard. Sa piqûre s’appelle le merveilleux.
Le merveilleux surgit du réel. Nul besoin d’associer la splendeur d’un lieu, ni l’électricité d’un moment à une construction de l’imagination.”
 
 

Paul Auster

Auteur de la «Trilogie new-yorkaise», le romancier américain Paul Auster est mort à l’âge de 77 ans

La mort n’a aucune imagination. Elle est beaucoup trop prévisible. Atteint d’un cancer, Paul Auster a dû la guetter comme on attend la chute d’un mauvais roman. Les siens étaient remplis de coïncidences, de mises en abyme, d’intrigues parsemées de pirouettes. Il n’aurait sans doute jamais signé un livre se terminant de façon aussi banale.

 

Comme Philip Roth, Auster était né à Newark (New Jersey), mais en 1947. Ses parents étaient des Juifs originaires d’Europe centrale. Est-ce parce qu’il avait habité à Paris dans les années soixante-dix ? Les Français en avaient fait un best-seller bien avant les Américains. Il avait commencé par la poésie, avait traduit Mallarmé. Il tâtonna avant de trouver son territoire, cette sorte de post-modernisme où sa joie était de tirer le tapis sous les pieds du lecteur. « La trilogie new-yorkaise » le signala au public. Cité de verre (1985), Revenants (1987), La chambre dérobée (1988) révélèrent son talent singulier, bourré de références, de fictions à tiroirs.

Eric Neuhoff  : LIEN

3 histoires, 3 héros qui pourraient être la même personne : un homme en quête. Quête d’une personne, quête d’un sens, ou quête de la prochaine étape de sa vie. Ou les trois à la fois. Le tout au travers d’une simili-enquête de détective. Chaque histoire est indépendante, mais en soi, aucune n’est réellement dotée d’un scenario digne d’intérêt particulier. Le réel intérêt de l’oeuvre réside dans les personnages et les thèmes traités.

Auster fait preuve d’une réelle sensibilité dans son écriture. Les héros deviennent sublimes dans leurs chutes respectives, tant ils sont pathétiques, incapables de délier le vrai du faux, en proie à la folie. Ces détectives en herbe sont ballotés par des forces trop grandes pour eux : la perte d’identité, la solitude, le rejet par une métropole trop impersonnelle pour s’occuper de ses habitants… Autant de thèmes brillamment traités par Auster.

Marco Stanley Fogg raconte ici les circonstances étranges qui ont marqué sa vie, depuis son arrivée à New York en 1965 jusqu’à ce que, sept ans plus tard, il découvre l’identité de son père… à temps pour assister à son enterrement. Et ses amours, ses rencontres, sa misère, ses errances dans les paysages mythiques de l’Amérique rêvée constituent le matériau d’un formidable roman d’aventures en même temps qu’elles apparaissent comme les étapes d’un voyage initiatique aux confins de la solitude et de la déréliction.

Traductrice : Christine Le Boeuf

LIEN

Philosophie

Alain Finkielkaut

Biographie

Né à Paris le 30 juin 1949. D’origine polonaise.

En 1969, il entre à l’École normale supérieure de Saint-Cloud. Agrégation de Lettres modernes en 1972.

De 1989 à 2014, il enseigne la philosophie et l’histoire des idées à l’École polytechnique.

Élu à l’Académie française, le 10 avril 2014, au fauteuil de Félicien Marceau (21e fauteuil), et reçu le 28 janvier 2016 par Pierre Nora.

Walter Benjamin collectionnait amoureusement les citations. Dans la magnifique étude qu’elle lui a consacrée, Hannah Arendt compare ce penseur inclassable à un pêcheur de perles qui va au fond des mers « pour en arracher le riche et l’étrange ».

Pêcheur de perles est un très beau livre que j’ai lu deux fois pour en retirer toute la richesse. L’auteur , inspiré par des citations ( les perles) de grands penseurs du monde occidental dont il est familier , aborde les problématiques essentielles de notre monde contemporain et ne comprend pas l’acharnement mis en oeuvre pour détruire notre civilisation.

Le livre commence de façon surprenante par le récit d’un chagrin d’amour dont l’auteur s’est affranchi en n’écoutant que lui-même.
Puis le problème de la fin de vie est abordé avec beaucoup d’émotion et de réalisme dans le prolongement de la pensée de Houellebeck à ce sujet, non sans quelques réserves.L’écrivain fustige ensuite l’abandon des règles de politesse , le wokisme , le refus de la sélection à l’école car ces nouveaux concepts sont destructeurs, se retournant contre ceux qu’ils sont censés protéger.

 

Sortis récemment -mes coups de coeur

Marianne Chaillan

À la folie, passionnément, (toujours aux Éditions des Équateurs), un essai consacré à la question du désir amoureux. Aimer passionnément, est-ce perdre la raison, se demande l’autrice, ou bien doit-on reconnaître que vivre sans cette folie ne serait pas si sage ?

Source : LIEN

Nicole Yrle

Dans une ville de province où il faisait bon vivre, voici l’histoire de trois familles dont la vie s’arrêta.

Du jour au lendemain, ce qui pour eux semblait un avenir tout tracé devenait aléatoire.
Un simple petit virus, nécessitant des mesures de protection radicales, soumettait le monde entier à des injonctions sanitaires. Leur quotidien, subitement contraint pour cause de pandémie, allait confronter Manon et Thomas, Julie et Nicolas, Camille et Thierry, ainsi que leurs enfants, à un enfermement dévastateur.
Pour chacun de ces hommes, femmes, enfants, il y aurait un avant mars 2020 et un après décembre 2023. Une parenthèse aux conséquences insoupçonnables…
Nicole Yrle par son style précis, ciselé raconte le parcours de ces trois familles, anonymes parmi les anonymes, en qui nombre d’entre nous se reconnaîtront peut-être.

Source : LIEN

Léonor de Récondo

Un décor historique et une histoire d’amour bouleversante.

La romancière évoque pour la première fois sa passion pour la musique à travers l’histoire d’une jeune violoniste dans la sérénissime baroque. Le murmure de Venise et sa beauté sont un écrin pour la quête de la jeune fille : éprouver l’amour et s’élever par la musique comme un grand feu.

Source : LIEN

Paul Auster

Sy Baumgartner, professeur de philosophie à Princeton, veuf solitaire de soixante-dix ans, entame un voyage dans le grand palais de la mémoire. Ses pensées lentement partent à la dérive “vers le passé, le passé distant que l’on distingue à peine, vacillant à l’extrémité la plus lointaine de la mémoire, et par fragments lilliputiens, tout lui revient”.
Se déploient, en spirales de souvenirs et de réminiscences, sa jeunesse à Newark, la vie de son père, révolutionnaire fantôme d’origine polonaise, sa rencontre foudroyante, à vingt et un ans, avec Anna, poétesse en herbe, puis leur amour fou quarante années durant. Jusqu’à sa disparition, qui laisse Sy comme amputé de celle qu’il appelait sa moitié. Se dessine alors une étude sensible, profonde et fouillée sur l’attachement et les méandres du deuil de l’être aimé.
Un roman traversé par les forces de l’amour et de la perte, étonnamment lumineux.

Source : LIEN

Librairies autour du Léman, des lieux où flaner, rêver ...

Librairie Climat - Thonon les bains

La librairie Climat à Thonon les Bains organise des rencontres avec des écrivains qui viennent parler de leurs livres et les dédicacer en présence du public. Ainsi que les petits ateliers de Charlotte une fois par mois, création autour du livre.

Librairie le Muratore - Evian les bains

Vous cherchez une librairie qui sorte de l’ordinaire ? La librairie, au Rez-de-chaussée d’un bâtiment classé au patrimoine historique de la ville d’Evian-les-bains est l’endroit idéal pour amorcer des voyages littéraires.

Librairie et galerie Atmosphère - Genève

Eclectique, la libraire-galerie Atmosphère propose un peu de tout: objets insolites, jeu, carterie, papeterie avec affiches et livres évidemment. Véritable caverne d’Ali-baba, il faut prendre son temps pour regarder et découvrir tout ce que recèle la librairie.

 

Vous vous intéressez au bien être de l’esprit et du corps, à l’esotérisme, la lithotérapie, au carte de tarots ou encore à l’aromathérapie. La maison de la sagesse détient des ouvrages, accessoires et coffrets spécialisés dans ces domaines…

  • La Clef de Sol est un magasin pas comme les autres
  • une association de chrétiens créé en 1986.

Librairie Naito Le Petit Prince Morges (Suisse)

La Librairie Naito, Le Petit Prince diversifie ses activités, en prenant, avec enthousiasme, une fonction d’éditeur. Elle a l’intention d’éditer des ouvrages de petit format, des miniatures à lire et à relire.

Le tour du monde des libraires

Carturesti Carusel, que l’on peut traduire littéralement par « carrousel de lumière » est le nom résolument poétique que porte l’une des librairies les plus marquantes construites ces dernières années. Situé à Bucarest en Roumanie, ce petit bijou résulte de la restauration d’un magnifique immeuble ancien de la ville. Le travail tout en courbes et en finesse des designers du cabinet roumain Square One a su sublimer le caractère de l’ancien par une grâce très contemporaine.

Source : lien

Situé dans la célèbre rue D’Olier, Books Upstairs propose une grande variété de livres irlandais et internationaux, de critiques de livres, de nouveaux livres, de littérature de Dublin, de livres de poésie, de lectures de poésie et de personnel connaissant les livres mieux que quiconque!

C”est un véritable lieu littéraire à Dublin. Ne manquez pas de vous immerger dans ce joyau de la littérature irlandaise.

Source : lien

Atlantis Books: - Un endroit magnifique, situé à Oia, le village le plus au nord de Santorin.

Un endroit magnifique, situé à Oia, le village le plus au nord de Santorin, dans l’un de ces édifices blanchis à la chaux. Des livres sont disposés au hasard sur des étagères sur le mur extérieur en décoration. Descendez les escaliers et vous entrerez dans deux salles remplies du sol au plafond avec des livres en anglais, ainsi qu’en grec, en français, en italien, en allemand, en espagnol et en chinois. Soigneusement organisés, avec des livres agréablement présentés sur des tables et des étagères, on y trouve un large choix et quelques premières éditions pour les connaisseurs. Un escalier mène également à l’étage sur la terrasse où se déroulent les événements, la vue sur la mer Égée ne gâche rien.